Description du véhicule

Au milieu des années 1950, Omer Orsi, propriétaire de Maserati, sentait le marché naissant du tourisme de luxe qui allait naître avec le boom économique. Il a compris que Maserati devait investir dans un modèle totalement nouveau en termes d’agencement, de quantité et de cylindrée. La nouvelle voiture devait être de classe supérieure et combiner la sportivité typique de la marque moderne avec les besoins de luxe et de confort, elle avait pour permettre de longs trajets à grande vitesse sur autoroute sans fatiguer le conducteur et les passagers. Le cockpit devait donc être confortable et confortable et la tenue de route devait être sûre et à la portée de tous les types de clients, sans forcément être des conducteurs expérimentés. L’aménagement intérieur et les finitions devaient être de haute qualité afin de ne pas décevoir les clients les plus exigeants. La mécanique devait être fiable et durable ainsi que sportive. Avec ces locaux, est née la 3500 GT, signée en interne Tipo 101, la première Maserati construite à grande échelle. En 1956, le concepteur en chef de la Maison du Trident, Giulio Alfieri, commença à travailler sur le moteur dérivé du double arbre 6 cylindres en ligne de la 350S de course. En 1959, des freins à disque à l’avant et un différentiel à glissement limité ont été proposés en option, accessoires qui sont devenus la norme l’année suivante. La même année, le moteur a été repensé pour atteindre 230 CV avec de nouveaux passages d’eau de refroidissement dans la culasse, des journaux principaux surdimensionnés, de nouveaux carburateurs Weber 42 DCOE2 et des pistons Borgo de conceptions différentes. Dans la seconde moitié de 1961, l’injection indirecte Lucas remplaça les carburateurs Weber augmentant la puissance à 235 ch (le modèle devint ainsi les Maserati 3500 GTi et 3500 GTi Spider) et une nouvelle boîte de vitesses ZF à 5 rapports était installée de série. La carrosserie est mise à jour, la ligne de toit légèrement abaissée la fait paraître plus longue; d’autres modifications mineures concernent la calandre, les feux avant et arrière et d’autres pièces extérieures comme les portes. Les freins à disque arrière et le servofrein sont arrivés en 1962. Cette voiture est en parfait état de carrosserie, intérieur et mécanique. Il ne montre aucun signe de rouille.

1964 MASERATI 3500 GTi

Prix du véhicule : NC
Mise en circulation : 01/01/1970
Couleur : Rosso
Energie : Essence
Transmission : Manuel
Kilométrage : 41 027 km

Rechercher un véhicule :