Description du véhicule

* Puissance: 200 CV à 6000 tr / min.
* Châssis: AR 1426499
* Alimentation: Essence
* Transmission: manuelle 5 vitesses + rm
* Conduite: Propulsion arrière
* État: Restauré
* Nombre de sièges: 2 + 2
* Conduite: conduite à gauche
* Documents: Italiens
* Certifications: “Certificat ASI de pertinence historique” n.232362 du 10/02/2016
* Echantillons construits: 3.925

La Storia
C’est en 1966 qu’Alfa Romeo a été choisie pour créer un modèle de voiture qui pourrait représenter “l’aspiration maximale réalisable par l’homme en voiture termes”.

A ce titre, le président Giuseppe Luraghi a confié la construction du châssis au bureau technique et à la société Bertone l’étude de la carrosserie et des intérieurs.
Ils y parviennent et l’année suivante en 1967, à l’Exposition universelle de Montréal, Alfa Romeo présente ainsi la première version de son chef-d’œuvre: le «Montréal».
Le public a tout de suite apprécié ses lignes épurées et équilibrées: le capot abaissé et tendu vers l’avant pour donner l’idée de la vitesse, les phares à moitié cachés par des grilles, le montant arrière allégé par des fentes et avec la queue coupée assez haute pour donner stabilité et esthétique puissance de la voiture. 
La Maison n’avait cependant pas encore défini tous les détails (comme le moteur non encore testé), en fait la version officielle n’est entrée au Salon de Genève qu’en 1970 au prix de 5.700.000 lires.
D’un point de vue esthétique, il s’est avéré légèrement plus haut avec un capot plus volumineux pour accueillir les huit cylindres. Le moteur a été considérablement modifié afin de le rendre plus docile et adapté à un usage routier.
Les performances sont néanmoins de premier ordre: 200 chevaux à 6000 tr / min, 24 kgm de couple à 4750 tr / min, 224 km / h de vitesse de pointe et un 0-100 km / h en 7 secondes environ.
Une production de masse du Montréal a été entravée par la crise pétrolière contemporaine qui a retardé la sortie de la voiture, prolongeant la production jusqu’en 1977. Seules quelques unités ont été construites, exactement 3925 unités.
C’était bien sûr la voiture de la route et de la course, mais elle est vite devenue aussi un “personnage” de cinéma, en fait dans une scène du film “Le contrat de marseille” on peut admirer une poursuite imprudente et amusante entre Maureen Kerwin ( Lucienne), à ​​bord d’une Porsche 911 Targa, et Michael Kaine (John Deray) dans une Alfa Romeo Montréal.


Les numéros de moteur et de châssis de notre Montreal correspondent au registre historique Alfa Romeo.

Certificat CRS de pertinence historique.
Cet exemple dans sa couleur d’origine a été récemment repeint par un atelier de carrosserie spécialisé Alfa Romeo, en conservant sa couleur orange d’origine.
Sur le plan mécanique, d’importants travaux de restauration ont été récemment réalisés, et aujourd’hui la voiture est en excellent état général.
La voiture est restée en Italie depuis sa première immatriculation, elle porte un numéro de plaque d’origine de Rome avec le nom de la province en orange.
Sur route, il tient toutes les promesses du passé: il bénéficie d’un très haut niveau d’adhérence et son V8 puissant et élastique se révèle étonnamment facile à conduire.
Ce modèle a aujourd’hui obtenu la consécration définitive comme l’une des Alfa Romeo les plus intéressantes de tous les temps et c’est un investissement intéressant pour le collectionneur qui souhaite viser un «investissement passion» à utiliser pour des rassemblements historiques ou pour un simple plaisir.

1972 Alfa Romeo Montreal

Prix du véhicule : NC
Mise en circulation : 01/01/1972
Couleur : Arancione
Energie : Essence
Transmission : Manuel
Nombre de portes : 3
Kilométrage : 48 500 km

Rechercher un véhicule :