Ce qui va changer sur les véhicules neufs en France :

Pour beaucoup d’automobilistes, l’année 2021 est synonyme de bombe nucléaire quant à l’augmentation effrénée du malus sur les véhicules neufs dégageant plus de 219g/km.

A partir du 1er janvier 2021, certains modèles en concession, notamment les plus sportifs vont se voir attribuer un surplus non négligeable de plus de 40% sur le prix d’achat en raison de l’augmentation du malus.

Comme maintenant à notre habitude, pour chaque nouvel an, le gouvernement nous envoi en guise de joyeuse année un alourdissement en pleine tête remplaçant notre bonne vieille soupe à l’oignon d’antan.

C’est peu dire, 30 000€ supplémentaire sur une Audi RS, une BMW M2 Compétition, un Jeep Wrangler dans sa version 2.0 Turbo de 272ch ou encore une Jaguar F-Type seront à prévoir à l’addition de votre chéquier.

N’en voulons pas trop à notre cher gouvernement, celui-ci nous a fait grâce de 10 000€ au vu de la crise du COVID, le malus était prévu à 40 000€ ce 1er janvier, merci mes bons seigneurs…
Hein, quoi ??!! Ah, celui-ci est reporté à janvier 2022….

Ce qu’il faut retenir :

  • Le seuil de déclenchement revu à la baisse, de 138 à 133 g/km selon la norme WLTP.
  • L’évolution des montants reste la même, mais avancée de cinq crans.
    Sous 160 g/km, la hausse du malus ne dépassera pas 500 €.
  • Pour ceux qui visent un modèle très émetteur, attention : le malus maximal passera de 20 000 à 30 000 €, à partir de 219 g/km.
  • Cette augmentation ne touche que le neuf et non l’occasion ni l’importation.